Résoudre l’équation du parcours patient avec la Santé numérique

Partager sur

Photo par Denys Nevozhai via Unsplash

 

Le parcours des patients a été fortement digitalisé par la crise de la Covid-19. Un fait indéniable, accompagné d’un fort taux de satisfaction. En effet, l’expérience de cette digitalisation faite par les Français.e.s pendant la crise a été perçue comme “très positive”. 86% d’entre eux pensent que la e-santé est une bonne chose et les 3⁄4 d’entre eux pensent même que l’utilisation des outils numériques permettra d’améliorer leur suivi médical dans le futur. Quel sera l’impact à terme de cette accélération dans l’adoption d’un parcours patient digitalisé ? Michaël Ponderant, Directeur marketing – communication chez Nouveal e-santé, revient pour nous sur cette accélération inédite et ses enjeux.

 

2020, la Covid-19 nous impose une gestion des flux inédite face à l’engorgement des hôpitaux. Il a fallu réagir très vite tout en étant agile, avec souvent des décisions lourdes comme la déprogrammation de 20% des opérations chirurgicales, selon la direction de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

 

Dans cette gestion, le numérique et les données se sont avérés être bien plus que des béquilles, mais bel et bien de véritables facteurs décisifs dans la résolution de cette crise. En témoigne la solution de télésuivi à domicile COVIDOM pour les patients porteurs ou suspectés Covid-19 co-construite par l’AP-HP et Nouveal e-santé. Développée en seulement 4 jours en mars 2020 l’application a permis d’enrôler près de 3 millions de patients dans un télésuivi depuis. La solution a ainsi contribué au désengorgement des hôpitaux tout en permettant aux citoyen.ne.s de ne pas avoir à se rendre dans un établissement pour se faire diagnostiquer. Les flux de personnes qui n’étaient pas positif au Covid vers ces établissements ont donc été réduits, tout comme les potentiels risques de contagions. 

 

Des bénéfices forts pour un processus relativement simple côté patient. Après avoir répondu à un questionnaire, les patients pouvaient savoir s’ils étaient à risque ou non. En cas de symptômes, le patient était appelé par une délégation qui était territorialisée sur la plateforme de télésurveillance, pour le conseiller et le rassurer.

VOUS SOUHAITEZ ENTRER EN CONTACT AVEC DES STARTUPS INNOVANTES ?

Un procédé qui renverse le rapport au patient et aux risques comme le rapporte Michaël Ponderant “avant lorsque le patient était inquiet, il allait aux urgences. Avec COVIDOM c’est le contraire, dès que des éléments anormaux ou signifiants apparaissent, la plateforme permet de contacter le patient avant que les symptômes ne s’aggravent. C’est donc le professionnel qui allait vers le patient”.  C’est ainsi que 48% des patients estiment que s’ils n’avaient pas utilisé COVIDOM, ils se seraient rendus aux urgences. 

La crise a permis à Nouveal e-santé d’accélérer le développement de ses solutions au sein d’autres organisations telles que Ramsay Santé, ou le Centre de lutte contre le cancer Gustave Roussy, toutes convaincues des preuves livrées par COVIDOM pendant cette crise.

« A l’avenir, l’enjeu résidera dans le développement de véritables « plateformes » qui permettront “aux professionnels de santé et aux soignants hospitaliers de collaborer et coordonner leurs exercices sur des parcours habituels, autour de pathologies chroniques, et plus seulement en temps de crise, sur des parcours ambulatoires” prédit Michaël Ponderant. Pour parvenir à cet objectif, la capacité de centralisation des données sera clé pour offrir la meilleure visibilité possible sur les parcours santé, et donc une meilleure efficacité de ces derniers. Plus le socle de données sera riche et complet, plus ces données permettront de modéliser des parcours pertinents par pathologie ou profil de patients… 

Des données de qualité et une expérience patient simplifiée pour des parcours santé personnalisés semblent donc dessiner l’équation des futurs parcours patient permis par le numérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.