Labellisation B Corp : le retour d’expérience de Welcome to the Jungle

Partager sur

Photo de Tony Reid via Unsplash

À l’occasion du mois B Corp nous nous sommes entretenus avec les startups labellisées que nous accompagnons au Hub de Bpifrance.  Réputée particulièrement exigeante, la labellisation B Corp bénéficie d’une notoriété internationale. Nous avons donc souhaité avoir un retour « de l’intérieur » sur la démarche : quels bénéfices ? Quelles difficultés rencontrées ? Quels impacts sur l’organisation interne ou sur la communication ?

Le label B Corp, pour Benefit Corporation, est né aux Etats-Unis en 2006 sous l’impulsion de Bart Houlahan, Jay Coen Gilbert et Andrew Kassoy. L’idée était de certifier des entreprises privées qui intègrent dans leur mission, leur modèle économique, leurs effectifs, leurs produits ou services, des objectifs sociaux, sociétaux et environnementaux. Aujourd’hui, B Corp est à la fois un label et une communauté de 2.800 entreprises dans 60 pays et 150 secteurs différents.

 

Nous avons précédemment présenté le retour de Phenix. Vous retrouverez ici celui de Thomas Bannelier, Head of Social Media chez Welcome to the Jungle, une plateforme en ligne de recrutement et de production de contenus du portefeuille du fonds Bpifrance Digital Venture. Thomas est l’un des plus fins connaisseurs du sujet B Corp en interne, son interview viendra vous en apprendre un peu plus sur les coulisses de la démarche !  

 

Quelle vision portez-vous sur le rôle et la responsabilité qu’ont les startups envers la société et la planète ?

Nous sommes convaincus qu’il est de notre responsabilité d’avoir un impact positif sur la société qui nous entoure et de minimiser autant que possible notre impact sur la planète. Un changement de paradigme est nécessaire et les entreprises qui ne réalisent pas ces transformations dès aujourd’hui seront sans doute moins résilientes à l’avenir. On le voit déjà avec l’exemple du télétravail : les entreprises réticentes ou peu préparées ont vécu une transition plus difficile en mars 2020.

 

Dans quel objectif avoir décidé de vous faire labelliser et pourquoi avoir choisi le label B Corp ?

3 ans après la création de Welcome to the Jungle, nous cherchions un cadre qui nous permette de faire progresser notre réflexion autour des enjeux RSE. L’exhaustivité du questionnaire B Corp et de ses 200 questions nous paraissait être le framework idéal pour mûrir nos actions environnementales, sociales et sociétales. La labellisation était presque un objectif secondaire !

 

Concrètement, ça s’est passé comment ?

Nous avons réuni un groupe de salariés volontaires sur le sujet B Corp, ainsi que les décideurs les plus concernés (CEO, CFO, RH, legal, office manager) et avons avancé sur les différents sujets du questionnaire. 

Dans un deuxième temps, nous avons organisé des « hackathons » B Corp le soir au bureau, avec ces mêmes personnes, pour nous rapprocher plus vite du score minimal de 80 pour obtenir le label.

Nous avons ensuite soumis le questionnaire et la documentation, échangé deux semaines avec notre auditrice B Corp avant une réunion à distance final et l’annonce de notre certification quelques semaines plus tard.

 

Qui a été à l’initiative de ce chantier ?

Jeremy Clédat, co-fondateur de Welcome to the Jungle, a lancé le sujet avec moi. Je souhaitait déjà m’investir sur ce sujet d’engagement en rejoignant la société en juin 2017.

Un groupe de salarié.e.s a ensuite été mobilisé sur la base du temps libre et du volontariat autour du sujet pendant 1 an avant l’obtention du label.

Combien de temps et quelles ressources cela vous a-t-il demandé de mobiliser ?

Nous avons passé 2 ans sur le sujet (mais nous aurions pu être plus rapides !) entre les premières réflexions et la certification.

Concrètement, la plupart des sujets B Corp ne pouvaient être réglés qu’avec certain.e.s décisionnaires (CEO, CFO, office manager) et quelques salarié.e.s s’occupant du suivi du questionnaire et du projet. Nous avons organisé deux hackatons B Corp afin de progresser le plus vite possible en nous approchant de la fin du processus.

VOUS SOUHAITEZ ENTRER EN CONTACT AVEC DES STARTUPS INNOVANTES ?

Vous êtes-vous fait accompagner ? Pourquoi ?

Non, l’objectif nous paraissait atteignable seuls. Nous n’avons pas rencontré de difficultés particulières lors du processus, très clair et bien documenté sur le site de B Corp, et nous avons d’ailleurs été labellisés du premier coup. 

Se faire accompagner aurait peut-être permis d’accélérer le processus si notre seul objectif était la certification, mais nous envisagions principalement le label comme un cadre pour apprendre et monter en compétences en interne sur les sujets RSE : en ce sens, il nous paraissait logique de nous confronter seuls au questionnaire B Corp. 

 

Quelles difficultés avez-vous rencontrées au cours de la labellisation ?

Le processus peut apparaître long, obscur et complexe vu de l’extérieur. Si c’était à refaire, nous soumettrions le questionnaire à B Corp plus vite car nous avons rapidement réalisé que B Corp étaient de leur côté, malgré leur exigence, dans une vraie démarche d’accompagnement et souhaitent vraiment aider les entreprises à intégrer le mouvement.  

 

Quelles actions concrètes avez-vous pu mettre en place grâce au process de labellisation ?

Nous avons pu lancer différents chantiers tels que :

  • Le  changement de fournisseur d’électricité de nos bureaux pour Enercoop, fournisseur le plus vert de France d’après Greenpeace
  • La mise en place du tri des déchets avec notre partenaire Lemon’Tri
  • Le choix d’un nouveau prestataire de ménage social et écologique
  • Le calcul du bilan carbone et compensation : 3000 arbres plantés en 2020 pour l’année 2019 avec notre partenaire Reforest’Action, poursuite de l’action en 2021
  • L’encadrement et la généralisation de nos processus de télétravail
  • Le Give Back Project : 50 profils offerts sur Welcome to the Jungle à des associations ou ONG qui recrutent

 

Quels ont été les bénéfices tangibles pour votre startup ?

Nous avons dès le départ envisagé B Corp pour nous, afin de cadrer nos pratiques RSE. Nous avons volontairement assez peu communiqué sur l’obtention du label. En revanche, nous constatons qu’il s’agit d’un sujet important pour les candidats, régulièrement abordé en entretien.

Nous réfléchissons également à l’intégration de B Corp dans notre modèle. Par exemple, nous avons pensé à permettre à nos utilisateurs de filtrer les entreprises labellisées B Corp (ou autres labels) sur la plateforme afin de pouvoir plus facilement postuler dans une entreprise qui correspond aux valeurs du candidat (cette fonctionnalité n’existe pas encore sur Welcome to the Jungle). 

 

Quelles limites voyez-vous à ce label ?

On pourrait penser tendre vers une « dilution » de la force du label, réputé extrêmement exigeant, avec sa généralisation (actuellement une véritable accélération du nombre de sociétés labellisées B Corp). Il sera intéressant d’observer comment B Corp gère son passage de label exigeant et confidentiel à un label grand public. Certaines critiques ont déjà été formulées en pointant du doigt les pratiques de certaines grandes entreprises labellisées. 

 

Recommanderiez-vous à d’autres startups de se lancer dans la labellisation B Corp ?

Oui, car c’est un processus parfait pour encadrer ses pratiques RSE : l’exhaustivité et la structure du questionnaire permettent de se lancer et de réfléchir à des questions qu’on ne se serait pas forcément posées seul. Les exemples donnés et l’accompagnement proposé par B Corp permettent de progresser même si l’objectif ultime n’est pas forcément l’obtention du label.

 

A quels types de boîtes pensez-vous que cela s’adresse ?

Toutes ! Toutes les entreprises peuvent bénéficier de cette introspection pour s’améliorer, même si l’obtention du label est un objectif plus lointain.

 

Vous avez aujourd’hui le label, et après ? 

La recertification intervient tous les 3 ans, avec obligation d’améliorer notre score. Nous allons mettre en place des groupes de travail afin de continuer à nous améliorer. Au-delà de ça, nous essayons d’être actifs dans la communauté B Corp et de participer aux différents sujets et groupes de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.