Digital Pharma Lab, le 1er accélérateur PharmaTech en Europe

Partager sur

Bpifrance a hébergé l’événement de lancement du 1er accélérateur PharmaTech indépendant en Europe, le Digital Pharma Lab. La Pharmatech, c’est l’intégration des technologies interfacielles et algorithmique contemporaines au service de la pharmacie, de la pharmacologie et des industries pharmaceutiques. Unique, l’initiative Digital Pharma Lab suscite un fort intérêt comme en a attestée l’affluence lors de cette matinée du 9 décembre. Devant un auditorium rempli, laboratoires pharmaceutiques, investisseurs et startupers se sont relayés pour offrir une vision à la fois lucide et galvanisante de l’écosystème. Et si la France réunissait toutes les conditions pour devenir LE centre européen de la Pharma Tech ? 

La Pharmatech, un levier de croissance en Europe

C’est porté par cette ambition que Vincent Galand, co-fondateur et Directeur de l’Innovation de l’accélérateur envisage le programme Pharma Tech. À l’intersection des mondes des industriels de santé et des startups PharmaTech, la démarche vise à accompagner pendant 4 mois des entreprises pour accélérer leur innovation digitale. À terme, il s’agit de permettre aux industries de santé de changer de dimension autour de quatre objectifs macro : 

  • Conduire les industriels dans une nouvelle économie de croissance grâce à la PharmaTech,
  • Accélérer le passage à l’échelle de startups,
  • Faire naître des licornes PharmaTech,
  • Faire rayonner un écosystème PharmaTech Européen au coeur de la France.

Une conviction : cette échelle européenne plutôt que nationale est déterminante pour permettre à l’écosystème français de déployer tout son potentiel. Innover sur la chaîne de valeur pharma tout en répondant aux enjeux des industriels pour trouver un business model, c’est l’objectif commun des toutes les startups accompagnés par l’accélérateur, dont nous vous proposons un rapide tour d’horizon. 

myBrain Technologies

Co-fondé par Yohan Attal après un post-doctorat en neurosciences, myBrain Technologies commercialise le casque Melomind depuis 2016. Cette solution associant hardware et software est capable de mesurer l’activité cérébrale et plus particulièrement le niveau de stress. L’analyse de ces données permet de générer un environnement sonore relaxant qui va permettre à l’utilisateur d’apprendre à moduler son niveau de stress. Basé à Paris, l’équipe de myBrain Technologies réunit aujourd’hui 30 passionnées qui ont fait de la lutte contre le stress chronique leur cheval de bataille.

Epigene Labs

Epigene Labs développe une plateforme qui doit permettre d’exploiter tout le potentiel de l’oncologie de précision. Cette approche de l’oncologie s’appuie sur le séquençage génétique pour identifier des thérapies personnalisées, capable de prendre en compte des facteurs ignorés par l’oncologie traditionnelle. La technologie d’Epigene Labs repose sur une un algorithme capable de « faire parler » des données génomiques pour venir nourrir les analyses des oncologues. Basé à Paris pour la R&D et Boston pour le développement commerciale, Epigne Labs est emmené par son CEO Akpéli Nordor, titulaire d’un PharmaD. en Biotech,  d’un PhD en biologie interdisciplinaire et d’un Postdoc à Harvard en biologie computationnelle et entrepreneuriat biotech.

Apodis Pharma

Apodis Pharma est une application développée par les pharmaciens, pour les pharmaciens ! Elle est conçue pour  digitaliser le métier en mettant la donnée au service d’un meilleur usage des produits de santé pour, in fine, une meilleure prise en charge des patients. L’interaction est au cœur du concept de l’application qui s’impose comme un véritable carrefour d’échanges entre pharmaciens, institutions de santé, laboratoires et assureurs.

VOUS SOUHAITEZ ENTRER EN CONTACT AVEC DES STARTUPS INNOVANTES ?

YUNI 

CEO de YUNI, Yann Rateau de Meursac part du constat qu’aujourd’hui, beaucoup de facteurs déterminant l’état de santé de la population ne sont pas analysés ni intégrés dans la prise en charge ou l’organisation des soins. La solution qu’il développe avec son équipe de data scientists utilise l’intelligence artificielle pour analyser ces données liées à la santé afin d’aider les acteurs à donner accès à tous les patients aux dernières innovations thérapeutiques. L’intégration et l’interprétation de ces informations permettrait de mieux appréhender les besoins locaux, d’affiner la connaissance des comportements des patients, de prédire les évolutions de certaines pathologies et ainsi de concevoir des initiatives de soins mieux calibrés. 

Inato 

Emmené par son CEO Kourosh Davarpanah, Inato entend élargir le potentiel des essais cliniques en identifiants des sites qualifiés, puis en optimisant leur performance. À terme, la plateforme va permettre aux sociétés biopharmaceutiques d’augmenter le nombre de patients disponibles, pour, in fine, aboutir à des études plus précises et plus efficace. L’approche algorythmique d’Inato va ainsi permettre de mettre au profit de la recherche des dizaines d’établissements hospitaliers qui jusqu’ici se trouvait à l’écart des circuits des essais cliniques. 

Lucine

CEO de Lucine, Maryne Cotty-Eslous, a fait des douleurs chroniques un combat personnel au service de l’intérêt général. Comme des millions de français, elle en souffre et a puisé dans son expérience pour développer une application capable de les gérer. En croisant une auto-évaluation de la douleur et la mesure de données physiologiques, Lucine propose un traitement adapté à chaque patient. Non-médicamenteux mais basé sur une expérience de gaming dans un contexte de réalité augmentée, ce traitement permet de gérer en autonomie certaines crises. 

DiamPark

En s’appuyant notamment sur l’expertise de Biran Lau, Directeur de Neurochirurgie Expérimentale à l’Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière, DiamPark développe une multithérapie personnalisée combinant les effets des médicaments et des dispositifs digitaux médicaux. L’objectif ? Mettre au point des traitements à court terme sans passer par les mécanismes longs de mise sur le marché. L’entreprise a consolidé son expérience sur la maladie de Parkinson. 

My Science Work

My Science Work est une plateforme intégrée à la croisée du monde académique et des industries, notamment pharmaceutiques et médicales. Conçu comme un réseau social académique, elle donne accès à plusieurs millions de publications et brevets. L’objectif mis en avant par son Directeur Yann Mahe : transformer la science en innovation grâce à l’open access et l’analyse big data.

Ivenis

Ivenis ne cible pas spécifiquement le secteur pharmaceutique, mais son service d’analytics orienté business facilite les analyses prédictives permettant d’identifier des opportunités de marché. De la constitution des bases de données à la génération de dashboards de datavisualisation, la plateforme prend en charge l’ensemble du chemin de la data, dans une démarche collaborative et en l’enrichissant en continu par le biais de technologies de machine learning

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.