Investir dans les Industries Culturelles et Créatives, plus que jamais un enjeu stratégique

Partager sur

De la mode à la musique, en passant par le jeu vidéo, l’édition, le cinéma, la beauté, le design ou la gastronomie, la thématique des Industries Culturelles et Créatives peut ressembler à un inventaire à la Prévert. C’est pourtant un secteur à part entière, qui justifie une approche d’investissement spécifique, comme l’explique Nicolas Parpex, qui dirige le fonds ICC de Bpifrance.

 

Au sein de Bpifrance, le pôle ICC rassemble les équipes dédiées aux investissements dans les industries créatives et culturelles françaises, qu’il soit question d’accompagner des startups, des PME ou des plus grands groupes. Le périmètre du pôle est volontairement large : il couvre toutes les facettes de la “French Touch”, c’est à dire une vision française du divertissement, de la culture et de l’art de vivre.

 

Fortes d’une expertise construite au fil des années – la genèse du pôle ICC remonte à presque 15 ans, alors dans le giron de la Caisse des Dépôts et Consignations – les équipes sont amenées à se pencher aussi bien sur des problématiques d’amorçage que de LBO et de capital développement, permettant ainsi d’avoir une couverture holistique de la trajectoire de développement des entreprises.

 

La liste de nos participations est peut-être le meilleur exemple de cette richesse et de cette diversité propre à la “French Touch”. On y trouve des sociétés innovantes dans les médias, comme Brut ou Majelan, des “Digital Native Vertical Brands” (DNVB) comme Bonne Gueule ou The Socialite Family, des pionniers de l’économie circulaire, comme Authentic Material, des challengers à fort potentiel dans le divertissement comme Federation Entertainment ou dans la mode comme Officine Générale, ou encore des consolidateurs de leurs secteurs comme Ateliers de France dans l’artisanat décoratif… et même des leaders mondiaux, comme Buffet Crampon, spécialiste des clarinettes et autres instruments à vent, depuis 1825.

 

Une telle diversité est relativement atypique dans le monde de l’investissement, mais elle se justifie aisément : de la mode au jeu vidéo, en passant par l’audiovisuel ou l’édition, les enjeux sont souvent proches, même si les business models restent bien spécifiques et que les dynamiques de marché demeurent très différentes d’un secteur à l’autre.

VOUS SOUHAITEZ ENTRER EN CONTACT AVEC DES STARTUPS INNOVANTES ?

En premier lieu, tous ces sujets sont réunis par un point commun : ce sont des industries de la création, construites autour d’œuvres de l’esprit et d’actifs immatériels qu’il s’agit de valoriser et d’exploiter. Dans bien des cas, il est question de permettre à une œuvre ou à une création de faire son chemin jusqu’à son marché, en valorisant le travail des talents créatifs et en trouvant le juste équilibre – et même les synergies – entre le champ artistique et le business.

 

Tous ces domaines sont aussi traversés par des enjeux communs : ceux de la transformation digitale et de la transition écologique, ou encore la problématique du passage à l’échelle ou la conquête de marchés internationaux. Avec la crise sanitaire actuelle, ces questions sont plus cruciales que jamais.

 

Pour répondre à tous ces enjeux, la tâche des équipes de Bpifrance ne se limite pas à l’investissement en espèces sonnantes et trébuchantes : nous sommes aussi des acteurs de l’écosystème, en participant aux instances professionnelles (comme le CNC) et en étant aux côtés des collectivités locales ou des ministères. Les entreprises du portefeuille bénéficient également du continuum de services de Bpifrance pour les accompagner dans leur développement, en France comme à l’international.

 

Alors que la crise sanitaire frappe très durement le secteur de la création, le défi est désormais de valoriser les avantages compétitifs historiques de la French Touch tout en initiant les changements nécessaires permettant de mettre en place des modèles plus durables et plus vertueux. La période est certes compliquée, mais elle est aussi un moment clé pour le secteur, ouvrant notamment des opportunités de croissance externe, que Bpifrance entend accompagner. Car nous avons une conviction : la French Touch est et restera l’un des leviers les plus puissants de compétitivité et du rayonnement de la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.