Communiquer en interne : la clé de la (sur)vie des entreprises post-Covid19

Partager sur

Dans ce contexte inédit de post crise sanitaire, de bouleversements pour chacun d’entre nous, tant dans notre vie personnelle qu’en tant que collaborateur d’une entreprise, certaines questions se posent. Comme s’adapter à l’après COVID-19 ? Nos attentes, nos aspirations ou nos priorités envers l’entreprise sont sans doute en train de changer. Quels rôles devront jouer les entreprises auprès de leurs collaborateurs ? C’est là que la communication interne, qui joue un rôle prépondérant depuis plusieurs années, deviendra encore plus stratégique. 

 

Par Stéphaine Bernat, VP Marketing et Communication chez Cenareo

 

Amplifier les objectifs premiers de la communication interne ! 

 

Cela fait déjà plusieurs années maintenant que la communication interne est devenue un atout stratégique pour l’entreprise. Elle est nécessaire pour fédérer autour d’une vision d’entreprise, des objectifs business à atteindre ensemble. Elle s’avère donc particulièrement utile pour élever le niveau d’engagement des collaborateurs  et en conséquence nourrir la marque employeur. 

 

Elle est d’autant plus importante à l’heure où chacun cherche à trouver plus de sens dans son travail, tout comme d’ailleurs dans sa façon de consommer. C’est encore plus vrai dans les grands groupes, éclatés parfois sur plusieurs sites ou filiales et dans lesquels un salarié peut vite se sentir noyé dans la masse. 

 

Pour être pertinente, une stratégie de communication interne doit garantir la cohérence et la transparence des prises de paroles. Elle doit aussi assurer d’être délivrée au moment opportun et vers les bons destinataires pour garantir que le message soit parfaitement reçu et intégré. C’est cette alchimie qui nourrira la confiance des salariés envers leur entreprise. 

 

Effets du Covid-19 : des initiatives qui vont perdurer

 

Ce qui était déjà une nécessité avant le Covid-19, le sera plus encore après !

 

Car cette crise impacte directement notre confiance;  la confiance que nous portons en nos dirigeants, en l’économie de notre pays, en notre système de santé, et plus directement, notre confiance en notre résilience personnelle, notre immunité, notre employeur à nous accompagner dans cette crise. 

 

Pour bien traverser cette crise et ses conséquences, l’entreprise doit maintenir ce niveau de confiance de l’ensemble de ses collaborateurs, quelle que soit leur situation. Il y a ceux qui continuent à se rendre sur leur lieu de travail car leur activité sur-place est vitale pour l’entreprise et pour la société, ceux qui sont en télétravail, et ceux au chômage technique. 

 

Face à cette diversité à l’intérieur même des organisations, la communication interne représente un véritable challenge. Elle doit permettre de garantir la sécurité des salariés présents, de les féliciter,  de les encourager mais aussi de maintenir le lien et la motivation avec ceux qui sont chez euxEt malgré ces situations tellement différentes, tous ont besoin d’une communication authentique pour garder confiance. 

 

Pour cela, les entreprises ont multiplié les initiatives vis-à-vis de leurs personnels, afin de maintenir le lien et de soutenir les plus fragiles : téléconférence, FAQ dédiée au COVID-19 élaborée à partir de questions et remarques des employés, numéro vert de soutien psychologique disponible 24 h/24 et 7 j/7, partage des bonnes pratiques à distance entre managers, Intranet créé en quelques jours, espace communautaire en ligne pour échanger et partager…Et pour les entreprises les moins digitalisées, la révolution des outils s’est faite en quelques jours à la vitesse de l’éclaire !  Les collaborateurs en font un usage immédiat, bien plus naturel et spontané que s’ils avaient été déployés en situation normale.

VOUS SOUHAITEZ ENTRER EN CONTACT AVEC DES STARTUPS INNOVANTES ?

Quels sont les principaux enjeux de l’après Covid-19 ?

 

A présent que nous entamons la dernière phase du déconfinement, le retour au bureau s’envisage de manière plus concrète. Un retour qui sera forcément traversé de nombreuses inquiétudes, tant personnelles avec la peur d’un retour du virus, que professionnelle avec les risques économiques probables. 

 

Paradoxalement, malgré un retour à la normale, il y aura pour l’employeur une nécessité de renforcer la confiance et la cohésion de manière rapide. Cela passera par sa capacité à communiquer efficacement encore et toujours les précautions sanitaires à adopter. Mais il sera d’autant plus primordial de communiquer de manière transparente les résultats atteints même s’ils ne sont pas à la hauteur,  les conséquences de la crise sur l’activité, une réorientation de la stratégie pour garantir une reprise la plus efficace. Et ce pour éviter les zones d’ombres, de mettre à mal les rumeurs et de prévenir le désinvestissement. 

 

Plus que jamais, les collaborateurs auront besoin d’être fiers de leurs accomplissements et de ceux de leur entreprise. Le communication interne  devra être la vitrine des actions solidaires mises en place pendant la crise et de leur prolongement dans l’après crise.

 

Mais au delà de transmettre ces informations très descendantes, il sera incontournable de faire acte de reconnaissance auprès de ses salariés : saluer la résilience et l’adaptabilité dont ils  auront su faire preuve.

 

La capacité à dialoguer sera-t-elle une nécessité encore plus forte ? 

 

Parce que le télétravail, parfois inexistant dans certaines structures avant la crise,  sera totalement entré dans les habitudes et deviendra peut-être une manière normale de travailler, tous les outils digitaux, massivement adoptés pendant le confinement, continueront d’être plébiscités. 

 

Ils seront autant de nouveaux canaux de communication et continueront d’être utilisés pour faire perdurer le dialogue créé par les collaborateurs entre eux et avec  leurs managers, mais aussi pour décloisonner les services. 

 

Une fois ce retour au bureau stabilisé, il sera sans doute indispensable de mettre à profit tous ces outils pour ne plus limiter la communication interne à une démarche descendante. Cette digitalisation devra donner la possibilité aux salariés de poser des questions et d’en recevoir les réponses en toute transparence, d’évaluer des actions mises en place en internes ou externes.

 

Ce sera également l’opportunité pour les équipes dirigeantes de lancer une enquête dont les résultats pourraient être communiqués en live. Sur les sites de l’entreprise, les informations obligatoires relayées jusqu’alors en format papier pourront l’être via l’affichage dynamique, pour une plus grande fluidité et une répétition des messages favorable à la rétention. Car les gestes de prévention seront encore indispensables à transmettre au plus grand nombre pour garantir la sécurité de tous.

 

Entre communication externe et communication interne, quelle priorité ?

 

Aucune ! Mais plutôt davantage de points communs dans leur gestion. Les acteurs de la communication interne doivent se préparer dès à présent en s’inspirant de cette période riche en échanges et en transparence dans le dialogue.

 

Cela impliquera d’adopter la même gestion que pour la communication externe : allouer un budget à sa communication interne à la hauteur des résultats attendus,  s’appuyer sur des contenus utiles et porteurs de sens, reflétant l’ADN et les valeurs de l’entreprise, adopter un ton sincère et authentique. 

 

Nul doute que la frontière déjà poreuse entre communication interne et externe s’affinera encore dans le monde de l’après Covid-19. Les collaborateurs attendront plus de transparence, d’authenticité et d’engagement de la part de leur société, tout comme les clients en attendent des marques. 

One Response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.